janvier 2008


Pourquoi en France vote-t-on toujours faute de mieux et pas pour un candidat ?

« Un nouveau candidat

Patrick Bouveau, candidat aux municipales de mars 2008.


Patrick Bouveau (sans étiquette) se présentera aux municipales à Vézelay.
Pourquoi briguez-vous le poste de maire ?
J’appartiens à une vieille famille de Vézelay qui a déjà assumé des responsabilités dans la commune, au XVIIe siècle. D’autre part, mon métier (instituteur puis enseignant chercheur à l’université) m’a toujours conduit à m’intéresser à l’avenir des enfants, des banlieues et aujourd’hui de la ruralité, aux responsabilités associatives ou électives, en tant que conseiller municipal à Montfermeil. La question de la remise en cause de l’implantation de la maison médicale a également renforcé ma vision d’une nécessité de développer un Vézelay équilibré, spirituel, touristique, économique et social. Le village ne peut se concevoir sans une vie locale saine, durable, avec des services aux publics, une école de qualité et une aide aux personnes âgées.
Comment cela peut-il se concrétiser ?
Le prochain mandat sera décisif. Il devra permettre l’expression d’une démocratie locale responsable, responsabilisante et participative. L’équipe qui sera portée à la tête de la municipalité devra être en phase avec les différents territoires qui composent la commune. Et il faudra surtout développer des initiatives ou des projets que beaucoup attendent, je pense à l’espace santé, la redynamisation de la scolarité, la vie au Bois de la Madeleine, la définition du nouveau Pôle d’art vocal, la réfection de la Maladrerie, la révision de la colonne vertébrale de Vézelay, de la place du champ de foire au parvis de la basilique.
Qu’est ce qu’un bon maire selon vous ?
Le maire doit être un chef d’équipe, les conseillers doivent être responsables et polyvalents, concepteurs de projets, inventeurs et passeurs d’idées pour la commune. Ils seront ensemble les partenaires des élus départementaux, régionaux, nationaux et européens. Vézelay doit se penser à l’échelle internationale. Pour conclure, je ne crois pas à l’homme ou à la femme providentiel.
Quel bilan faite vous de l’équipe sortante ?
Voilà plusieurs mandats où il n’y a pas eu de vrais projets. L’équipe sortante a tout misé sur un seul projet, la maison médicale, essentiellement pour des raisons financières. La finalité de l’action a créé une profonde déception chez les élus. »

L’Yonne républicaine Samedi le 08 décembre 2007

ndr : Surement vexé d’avoir été doublé par son concurrent, P. Bouveau sort cet article peu de temps après celui de R. Haenel.

« Robert Haenel candidat aux municipales

Robert Haenel, premier candidat déclaré à Vézelay : « Nous voulons fédérer les Vézeliens .»


Premier candidat déclaré aux municipales de Vézelay, Robert Haenel (sans étiquette), chef d’entreprise à la retraite, déclare vouloir fédérer autour d’une nouvelle ambition pour Vézelay.
Quelles sont vos motivations pour être candidat aux prochaines municipales ?
Vézelay et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis trente ans. Je connais bien la cité, je ne suis pas un Parisien parachuté, c’est pourquoi j’ai la volonté de bâtir une équipe qui soit en mesure de lui redonner la place qui est la sienne et de redonner à chaque habitant la fierté d’être Vézelien. J’ai de réelles compétences et une expérience affirmée pour cela, m’étant prioritairement occupé, durant mon activité professionnelle, du développement de l’image de collectivités locales, tant au niveau des municipalités que des départements ou des régions.
Comment cela peut-il se concrétiser ?
Si j’ai été sollicité afin de me présenter, c’est essentiellement parce que notre équipe a la volonté et est en mesure de fédérer les Vézeliens. Il faut en finir avec les divisions artificielles qui font régner une ambiance de tristesse et empêchent les projets d’aboutir. Redonner à Vézelay la place qui est la sienne, c’est à la fois réhabiliter les trottoirs, la voirie, faire de Vézelay une cité gaie et pimpante, mais aussi faire que l’on parle d’elle, que l’on maîtrise l’attractivité touristique de manière intelligente et nouvelle.
Sur un autre registre, et pas des moindres, il faut se donner les moyens d’une bonne gouvernance, privilégier un véritable esprit d’entreprise qui permettrait de mener à bien les projets dont Vézelay a besoin, comme la maison médicale, la réhabilitation du patrimoine, la maîtrise des flux touristiques et la création d’événements correspondant à l’image et aux atouts de Vézelay.
Qu’est selon vous un bon maire ?
Un bon maire se doit d’être disponible à temps plein pour être à l’écoute des habitants. Ensuite, il doit savoir personnifier, au niveau national et international, l’aura particulière de Vézelay qu’il devra recrédibiliser auprès des collectivités, de l’État, des mécènes ; faire de Vézelay un moteur du développement de son environnement géographique.
Quel bilan faites-vous de l’équipe sortante ?
D’après mes informations, il n’y aurait qu’un conseiller municipal actuel qui se représenterait ! Je suis persuadé que le maire n’a pas pu s’appuyer sur une équipe soudée… C’est le problème de Vézelay, auquel j’apporterai une solution sans laquelle il n’est pas possible de réussir. »

L’Yonne Républicaine Samedi le 01 décembre 2007

… je veux un article sur moi dans l’Yonne Républicaine parce que j’ai acheté une maison à Vézelay.
Voir ici.

« Robert Haenel souhaitait depuis trente ans habiter à Vézelay. C’est chose faite aujourd’hui. Jeudi le 20 septembre 2007« 

ça c’est de l’info made in l’YR.