janvier 2007


Paru dans l’Yonne Républicaine le 26/01/2007.
yonne rep suspension tribunal.gif

(désolé, il manque la fin, elle n’a pas été imprimée dans le journal)

Il faut ajouter quelques 80 personnes qui ne sont pas citées mais qui ont également signé le recours gracieux ; sachant cela les 6 personnes nommées (sans leur autorisation d’ailleurs) passeront peut-être moins pour des emmerdeurs.

Je suis personnellement « écoeuré », pour reprendre le terme de l’article, de la réflexion des professionnels de santé qui se sont lancés dans ce projet sans même avoir consulter le dossier en totalité (et pas simplement la partie financière) ce qui prouve que leur intérêt pour le patrimoine.

blogonnet.jpg

IMGA0398.JPGIMGA0402.JPGIMGA0409.JPGIMGA0410.JPGIMGA0411.JPGIMGA0413.JPGIMGA0427.JPGIMGA0430.JPGIMGA0432.JPGIMGA0444.JPGIMGA0474.JPG

Monsieur le Maire,

Je me rapproche de vous pensant que vous trouverez, enfin, dans ces quelques lignes, la solution a un problème qui vous est cher : LA CIRCULATION à PARIS.

Je sais qu’après plusieurs années, les différentes commissions que vous avez diligentées, arrivent à la conclusion, avec la bénédiction des élus verts, moins de voiture à Paris.

Je reconnais les efforts que vous avez produits pour rendre la circulation plus fluide, couloir d’Autobus, couloir pour les bicyclettes, interdiction de la circulation automobile sur les voies sur berges.

J’applaudis également à la renaissance du Tramway.

Vous conviendrez avec moi que cela a été des efforts colossaux en intelligence, en coûts avec en plus un retour impressionnant de critiques.

Monsieur le Maire, je suis heureux aujourd’hui de pouvoir vous annoncer que la solution existe. J’ai avec un groupe d’amis réfléchi longuement à cette question de circulation à l’intérieur de notre village de Vézelay.

La solution est apparue clairement après notre réflexion : La Maison Médicale.

Voila ce que nous proposons, dans chaque quartier de Paris, créer une Maison Médicale.

A entendre l’association Don Quichotte vous n’aurez pas de mal à trouver les immeubles inoccupés.

Une recommandation importante, arborer l’environnement de ces Maisons Médicales (réaction des verts oblige).

Et maintenant, vous comprendrez que cette idée est géniale autour des ces Maisons Médicales, construisez des parkings, et vous constaterez que le bienfait de l’opération ; les patients parisiens au lieu d’obstruer les quelques places de stationnement qui restent dans Paris, pourront a loisir se garer sur ces places de parkings.

Mes amis et moi nous oeuvrons vivement pour que cette solution prenne corps à Vézelay, contestés aujourd’hui par un groupe d’énergumènes qui nous parlent de concepts d’esthétisme ou d’alibi du même ordre. Mais nous vaincrons car notre idée est géniale.

Vous aurez certainement vous aussi à affronter une vindicte de vos élus gaulliste, mais sachez que nous vous soutiendrons convaincus que pour vaincre la circulation automobile génératrice d’oxyde de carbone et précurseur de la fin de monde, il n’y a qu’une seule solution : La Maison Médicale.

Je vous prie, d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma très haute considération.

Un des citoyens du canton de Vézelay qui a témoigné en justice contre le collectif de la défense de la colline.

Vous trouverez une pétition à signer chez Vival et à la librairie L’or des étoiles pour demander la restauration d’un service en adéquation avec les besoins de Vézelay.

voici le texte de la pétition :

PÉTITION

A

M. LE DIRECTEUR DEPARTEMENTAL DE LA POSTE

Nous, habitants de Vézelay et du canton de Vézelay, vous faisons part de notre étonnement devant la restriction des services qui affecte le bureau de la Poste de Vézelay.

Plusieurs changements sont tout à fait inacceptables pour un bureau tel que celui de Vézelay :

  • réduction des horaires
  • impossibilité pour les touristes de changer des devises
  • disparition de la «flamme » avec la Basilique pour le courrier déposé à Vézelay et affranchi désormais à Avallon.
  • Réduction d’effectif au bureau.

Cette évolution sans aucune concertation pénalise les employés, les habitants, les usagers du canton et aussi les touristes de France et de l’étranger : c’est l’image même de Vézelay qui pâtit de vos décisions.

Nous vous demandons solennellement de reconsidérer vos positions, contraires aux valeurs du service public.

Copie à M. le Directeur de Groupement, La Poste, Auxerre

Mme le Maire de Vézelay


Sur les 35 feuilles qui ont pu être distribuées, les parents de 22 élèves ont signé, soit 62% des parents d’élèves qui se sentent concernés par le problème de la proximité des antennes.

Cette action a été réalisée sur une initiative de parents d’élève. Les professeurs des écoles n’ont pas souhaité s’exprimer sur la question, ils sont pourtant exposés au antennes autant que les enfants.

D’autre part, un expert, indépendant des opérateurs, a été demandé par la mairie pour effectuer des mesures précises dans différents points du village.

On en parle ailleurs:

http://www.lagazettedescommunes.com/RSS/detailArticle.asp?id=16206

Je tiens à souligner le sous-titre « Détail d’une brève » de la rubrique (! sourire).

Ce n’est pas dans la nostalgie que je m’adresse à la Dame de Bourgogne, mais dans la passion du jour, l’amour mûr du moment mouvant.

Car il n’est qu’une patronne à Vézelay qui surclasse toutes celles qui s’agitent dans le ministère de ses murs bosselés, parfois.

Sa couronne est posée au faîte de la colline, ses cheveux se déroulent doucement, caressant les tourments des âmes qui l’occupent, dans les parfums sublimes de chaque matin naissant. Ces mêmes matins bavards qui hurlent sans retenue par les chants des oiseaux que l’on entend si bien derrière la basilique, suspendus sur le monde face au soleil levant.

Madeleine, tu sais bien qu’en ce lieu, noué au cœur de la vouivre, la simple sérénité n’est pas donnée aux fous. Iceux même qui cherchent les honneurs, la notoriété vaine ou l’impression de posséder ton âme. On en verra encore, dans les temps à venir…

J’ose cependant espérer, que quelques êtres vraiment amoureux de ta grâce, de son expression « Terre », libèrerons bientôt tes charmes que eux seuls encore devinent, cachés par le nuage des idéaux modernisateurs.

Il est ringard ce mot : « modernisateur », d’autant plus ringard, qu’il est très adapté à cette fin de courant, qui dans les spasmes de son agonie convulsionne désespérément devant la nécessité « Spirituelle » des temps du maintenant.

Le Poisson se noie dans le mystère du Verseur d’eau.

La nécessité vient du besoin .Si l’humain a besoin de confort, il n’a pas forcément, au nom de la dignité de son essence véritable, besoin d’être assisté par des systèmes moches qui nuisent avant tout à ses représentations de la beauté. Cette même beauté qui lui apporte dans la matière, la possibilité de rêver .Car rêver est un réel besoin. Eveillé ou endormi, c’est par le rêve que l’homme se différencie de la machine.

Rêver éveillé, c’est encore un luxe que l’on peut s’offrir dans quelques rares endroits du Monde. Vézelay en est un, Parce que Vézelay est belle, spirituelle, offerte à tous les regards du monde. Vézelay, c’est la Beauté d’une Madeleine dont les larmes sont autant d’étoiles d’espoir,jetées sur la terre des hommes.

Du loin, où je vous parle, je fais parti des amoureux de ce village dont j’ai été aussi un habitant. La vie m’a éloigné de ce lieu. Je reste Vézelien dans le cœur, et j’encourage avec ferveur les Fervents Serviteurs de la Madeleine, à se battre encore pour préserver sa respiration naturelle et sa sainte et saine Vibration (tellurique, cosmique, non pas électromagnétique).

Je Salue amicalement, les ami(e)s de Vaud’là …

Phil. philom@caramail.com

Petit Supplément :

Communiquez Gens de Vézelay, vous avez un ordi, une connexion internet, les moyens par ce Blog, de pouvoir le Faire. Communiquez !!! C’est le poison de notre monde, la gueule de bois d’un village comme Vézelay, que d’attendre seulement le moment du conseil municipal, pour déballer en vrac, tout ce qu’on a à dire, sous le regard indifférent des élus qui attendent, que ça passe. (J’ai connu cela).

Là on peut vous lire, vous relire tranquillement, l’info existe, elle peut circuler, se faire connaître. Alors n’hésitez pas, Blague à part, sachez Bloguer, sans peur de Bugger.

A Bientôt, Peut être.

Phil.

de Philippe Alexandre Richesses Des oiseaux de mauvais augure, à l'humour grinçant, nous annoncent que dans deux ou trois générations, la France n'aura plus rien à produire et à vendre. Les pays émergents seront les ingénieurs et les fabricants de la planète et nous, avec notre merveilleux modèle social, nous ne pourrons plus soutenir la concurrence. « Heureusement disent ces méchants prophètes, la France a un patrimoine unique au monde : les Chinois, les Indiens, tes Brésiliens viendront par millions dé­penser ici l'argent amassé dans une année de rude la­beur. » En somme la France sera un gigantesque musée dont nos descendants seront les gardiens. Sans vouloir prêter foi à ces abracadabrantes prévi­sions, il est vrai que nous possédons dans toutes nos régions — et tout particulièrement en Bourgogne — un patrimoine de vieilles pierres qui a presque toujours été sauvegardé avec passion et intelligence. 11 faut en rendre grâce à l'Etat, protecteur attitré du patrimoine, et aux nombreux mécènes qui ne sont pas tous exclu­sivement animés de leur intérêt fiscal. Mais c'est sur­tout à nos élus, maires, conseillers généraux, parle­mentaires que l'on doit cette préservation de nos richesses reçues en héritage. Nous avons donc été quelques-uns à éprouver un douloureux coup au cœur en regardant les plans d'une « Maison Médicale », plutôt moins réussie qu'une HLM moyenne, projetée à l'entrée de Vézelay. Depuis que Mé­rimée, sous Napoléon 111, a sauvé la basilique, aujour­d'hui consacrée « Patrimoine de l'Humanité » par l'UNESCO. jamais personne n'avait eu l'idée d'outrager, par une construction moderne, la sainte petite cité bourguignonne où saint Bernard prêcha les croisades en appelant les pèlerins de toute l'Europe chrétienne. Socialement, l'idée est contestable de déménager au pied de la ville des professions médicales qui siè­gent actuellement au milieu de la rue principale. Eco­nomiquement, il ne manquait pas à Vézelay de vieilles demeures en mal de réhabilitation. Esthétiquement, c'est l'horreur ! Le député de la circonscription, Jean-Marie Rolland, qui est médecin, n'a pas eu connais­sance des plans du bâtiment projeté. Craignait-on ses réactions ? Si le projet se réalise, les habttantsde Pékin, qui pleu­rent leur ville massacrée pour cause de Jeux Olym­piques, auront pour premier spectacle en arrivant en Bourgogne, sur la route de Dijon, une verrue de béton. Puisque c'est la saison des vœux, souhaitons que quelqu'un ici ou ailleurs, prenne à cœur cette belle cause : la défense de nos richesses. Et aux lecteurs de cette chronique, j'adresse des vœux de paix, de succès, de bonheur.